Geagea accuse les Syriens et leurs alliés de chercher à faire échouer l’initiative française

Nous irons jusqu’au bout dans le consensus, souligne le chef des FL
Geagea accuse les Syriens et leurs alliés de chercher à faire échouer l’initiative française


Le chef du conseil exécutif des Forces libanaises, Samir Geagea, a accusé hier la Syrie et ses alliés d’avoir ouvert le feu sur l’initiative française à partir du moment où elle est parvenue à sa phase concrète, ce qui réduit à ses yeux ses chances de succès. Il a toutefois souligné que le 14 Mars irait jusqu’au bout dans les tentatives de consensus, mais qu’au final, s’il n’y a pas d’accord, l’élection aura lieu sur la base du quorum ordinaire à la Chambre, c’est-à-dire la majorité absolue.


« Nous allons persévérer dans le processus consensuel jusqu’au bout. Nous essayerons tous les processus. S’il y a accord, c’est réglé, sinon, nous n’aurons devant nous d’autre solution que d’aller voter », a déclaré M. Geagea à l’issue d’un entretien au Grand Sérail avec le Premier ministre, Fouad Siniora.


Il a précisé, en réponse à une question, que l’élection se ferait alors sur la base du quorum de la majorité absolue, mais qu’il n’y aurait pas de séance électorale si ce quorum n’était pas atteint.


« Il y a des informations inquiétantes en provenance des Syriens et de leurs alliés », a ajouté le chef des FL. « De fait, ils ne sont pas d’accord avec l’initiative française. Ils y avaient adhéré au début pour jeter de la poudre aux yeux et pour montrer qu’ils sont conciliants. Mais à partir du moment où cette initiative est entrée dans sa phase concrète, notamment lorsque le patriarche (maronite, Mgr Nasrallah Sfeir) a communiqué une liste de noms de présidentiables, la Syrie et ses alliés ont commencé à mettre des bâtons dans les roues. Ils ont entamé une importante campagne contre l’initiative française dans son ensemble. En dépit de cela, nous allons continuer à soutenir cette initiative et à déployer tous les efforts nécessaires pour parvenir à un résultat. Toutefois, du fait de cette attitude des Syriens et de leurs alliés, les chances de succès sont amoindries », a-t-il dit.


Pour M. Geagea, si le président de la Chambre, Nabih Berry, et le chef du Courant du futur, Saad Hariri, ne parviennent pas à se mettre d’accord sur un nom figurant sur la liste du patriarche Sfeir, il faudra que cette liste fraye alors son chemin vers le Parlement.


Par ailleurs, interrogé sur ses démêlés avec le PDG de la LBC, Pierre Daher, M. Geagea s’est abstenu de tout commentaire, soulignant qu’il s’en remettait à la justice.

المصدر:
l"orient le jour

خبر عاجل