Hommage aux six députés libanais de la majorité parlementaire libanaise


Hommage aux six députés libanais de la majorité parlementaire libanaise
assassinés depuis le 14 février 2005

 

Paris,  le  19 Décembre 2007

 

Dans une intiative conjointe entre les représentants des forces du 14 mars en France et le groupe d”amitié France-Liban à l”Assemblée Nationale, une cérémonie a eu lieu au Palais Bourbon le mercredi 19 décembre à l”occasion de l”affichage des photos des six députés libanais assassinés depuis le 14 février 2005.

 

Devant des représentants de la communauté libanaise en France et une foule de journalistes, et en présence du président de l”Assemblée, M. Bernard Accoyer, la rencontre fut inaugurée par le député Etienne Pinte, président du groupe d”amitié, qui a souligné que cette initiative est une première dans l”histoire du parlement français et qu”elle visait à démontrer l”attachement de la France au Liban et rendre hommage au courage des élus du peuple libanais, dont six l”ont payé de leur vie. M. Pinte a conclu en espérant une élection prochaine d”un président de la République au pays du Cèdre.

 

M. Pierre Bouassi, représentant des Forces Libanaises en France a prononcé ensuite un discours au nom des Forces du 14 mars (texte joint) où il a exprimé sa gratitude pour l”intitiative des parlementaires français, tout en rendant un vibrant hommage aux députés assassinés et à leurs collègues qui risquent leurs vies tous les jours dans le but de faire vivre la démocratie au Liban. M. Bouassi a également salué la mémoire du Général François Hajj, considérant son assassinat comme une tentative d”ébranler l”armée libanaise, sur fond de candidature de son commandant en chef pour la magistrature suprême. Il a finalement rappelé l”engagement des Forces du 14 mars à oeuvrer par tous le moyens afin de réaliser l”élection présidentielle, qualifiant de crime contre le Liban toute tentative de prolongation et de banalisation du vide constitutionnel.

 

La rencontre fut conclue par une minute de silence en hommage aux députés libanais assassinés.


Mot des Forces fu 14 Mars en France


Monsieur le Président du Groupe d”amitié France Liban à l”Assemblée Nationale,
Mesdames, Messieurs les députés,
Chers amis du Liban,


Il n”est pas exagéré de dire que le 19 décembre 2007 est une date historique dans les relations franco-libanaises.

 

Dans une initiative conjointe des représentants du groupe du 14 Mars en France et du groupe d”amitié France Liban à l”Assemblée Nationale, nous sommes réunis aujourd”hui pour rendre hommage aux six députés libanais de notre majorité parlementaire assassinés depuis le 14 février 2005.

 

C”est toute la France, à travers les élus de la nation, qui rend hommage aujourd”hui à tout le Liban, à travers les députés de la nation libanaise assassinés.

 

Au fond, ce ne sont pas nos députés qui ont été visés, mais le peuple qui les a élu, car il est coupable de défendre les valeurs de la démocratie, de l”expression libre du citoyen, malgré 30 années de guerre et d”occupation, dans une région qui s”enlise dans la dictature et l”oppression.

 

Nos pensées se dirigent aujourd”hui vers les familles de nos députés martyrs. Leurs familles biologiques, certes, mais aussi leur famille politique, et leur famille dans le sens le plus large, le peuple libanais.

 

Aux familles de nos députés assassinés, nous disons la fierté qu”ils doivent toujours avoir en ces héros qui cimentent notre nation pour les générations à venir.

 

A leurs collègues de notre majorité, qui sont conscients qu”ils risquent leur vie également à chaque instant, nous disons notre soutien, notre admiration et notre reconnaissance.

 

Au peuple libanais nous exprimons notre engagement à continuer la lutte, dans le sens le plus noble et le plus pacifique du terme, afin qu”il continue à pouvoir choisir librement ses élus, et qu”il puisse voir un Etat souverain, pluraliste et démocratique, s”ériger sur la terre de ses ancêtres.

 

Si nous évoquons aujourd”hui la mémoire de nos députés assassinés, nous n”oublions en aucun cas les sacrifices des autres martyrs, morts ou vivants, du Soulèvement du Cèdre.


Des hommes libres tels Samir Kassir et Georges Hawi ont payé de leur vie leur attachement à leur pays et ses valeurs.

 

Des personnalités aux premiers rangs de l”engagement pour un Liban libre ont payé de leur chair la liberté de leur conscience. Je pense au député et ministre Marwan Hamadé, au ministre Elias Murr et à la journaliste May Chidiac.

 

Dernièrement, une nouvelle page de terreur s”est ouverte, avec l”assassinat du Général François Hajj. Cette fois-ci, c”est l”un des ciments de l”unité nationale, l”armée libanaise, qui a été visée, sur fond de candidature du commandant en chef de l”armée, le Général Michel Suleiman, à la magistrature suprême. A notre armée, victorieuse contre le terrorisme à Nahr el Bared, nous exprimons notre fierté et notre soutien.

 

Aujourd”hui, en plein combat pour élire un président de la République au Liban, nous mettons en garde contre le vide constitutionnel qui sévit depuis le 23 novembre au Liban.


Prolonger et banaliser ce vide est un crime contre le Liban et son peuple.

 

Nous voyons la France, comme à chaque fois qu”il s”agit de l”intérêt du Liban et de son peuple, aux premiers rangs des initiatives internationales, s”activant pour aider le peuple libanais à s”affranchir des ingérences régionales et renforcer ses institutions nationales.


Comme l”a dit le président Sarkozy, il faut que le Liban ait un président samedi prochain au plus tard.

 

Au Liban, ce sont les députés qui élisent le président, et le geste de solidarité avec nos députés exprimé par les députés français aujourd”hui est d”une grande importance à la veille de ces échéances.

 

Rafic Hariri, Bassel Fleihan, Gebran Tueni, Pierre Gemayel, Walid Eido, Antoine Ghanem, des noms qui resteront gravés à jamais dans nos esprits et dans la mémoire collective de notre peuple.

 

Nous nous engageons à honorer leur mémoire en restant fidèles à l”idée d”un Liban souverain et libre, à un Etat fort et démocratique, à une culture ouverte sur le monde et porteuse des valeurs de dialogue et de tolérance.

 

A vous, chers représentants de la nation française, nous répétons notre reconnaissance et notre ferme volonté à continuer ensemble à porter les valeurs de Lumière qui seules peuvent sauver notre pays et notre région des ténèbres.


Les représentants des Forces du 14 Mars en France

Le Courant du Futur,
 Les Forces Libanaises,
Mouvement de la Gauche Démocratique,
Parti Kataëb,
Parti Socialiste Progressiste,
 L”Union Libanaise Culturelle Mondiale

المصدر:
فريق موقع القوات اللبنانية

خبر عاجل