Zahra : Bkerké s’est toujours comporté comme une autorité nationale

Zahra : Bkerké s’est toujours comporté comme une autorité nationale


M. Antoine Zahra, député du Batroun, membre du bloc parlementaire des Forces libanaises, a commenté, dans une déclaration à Radio Liban libre, le communiqué publié hier par l’Assemblée des évêques maronites, soulignant notamment que toutes les parties libanaises devraient se livrer à un « examen de conscience » et « admettre que Bkerké s’est toujours comporté comme une autorité nationale soucieuse de l’unité du Liban, de la formule de coexistence et de l’unité et de la liberté du peuple libanais ». « Aucune fraction politique, a déclaré M. Zahra, ne peut bâtir sa position au sujet de Bkerké en se basant sur ses propres calculs politiques ou sur le fait de savoir si ses calculs sont en conformité ou non avec l’attitude de Bkerké. »


Et M. Zahra d’ajouter : « Bkerké représente une ligne historique authentique dont le principal souci est la patrie libanaise, la formule de coexistence, l’ouverture et l’équilibre entre tous les Libanais. Quant aux calculs politiques étroits, ils ne concernent que ceux qui se livrent à de tels calculs et nullement Bkerké ou d’autres dignitaires religieux. »


Le député FL a, d’autre part, déclaré que le pays fait face à nouveau à d’«importantes ingérences (étrangères) alors que nous avions fait preuve d’optimisme après le retrait de l’armée syrienne et après l’intifada de l’indépendance ». « Nous devons libaniser les problèmes auxquels nous sommes confrontés, a ajouté M. Zahra. Les forces du 14 Mars estiment que l’élection présidentielle a été torpillée en raison de la contre-offensive lancée contre l’intifada de l’indépendance dans le but de rétablir l’hégémonie syrienne au Liban, peut-être pas par le biais d’une présence syrienne directe, mais grâce à l’ingérence flagrante dans les affaires intérieures libanaises. »


M. Zahra a dénoncé dans ce cadre les tentatives de « torpiller toutes les institutions constitutionnelles ». « Le Parlement est ainsi paralysé depuis 14 mois en raison de l’attitude du président de la Chambre qui a outrepassé son rôle administratif et constitutionnel, a-t-il ajouté. Le président du Parlement impose sa vision politique particulière à l’Assemblée nationale qui est la source de tous les pouvoirs et qui représente le peuple libanais, indépendamment des réserves que l’on peut exprimer au sujet de la loi en base de laquelle ce Parlement a été élu. Depuis 1972, les dernières élections législatives ont constitué le premier scrutin organisé loin de l’interférence des services de renseignements qui imposaient des listes (de candidats) façonnées par des parties étrangères. »

 

La réponse de Ali Bazzi
Signalons qu’en fin de journée, le député Ali Bazzi, membre du bloc parlementaire du mouvement Amal, a répondu aux propos tenus par M. Zahra au sujet de l’attitude de Nabih Berry. « Il est surprenant de constater que le barrage de Barbara (allusion à M. Zahra) donne des leçons de démocratie et défend les institutions », a-t-il souligné.

المصدر:
l"orient le jour

خبر عاجل