Siniora : Bkerké demeurera la forteresse de la défense de la coexistence et de l’indépendance

Le gouvernement ajourne la privatisation du cellulaire et adopte une série de décisions à caractère universitaire
Siniora : Bkerké demeurera la forteresse de la défense de la coexistence et de l’indépendance


Le Conseil des ministres a tenu hier deux réunions auxquelles se sont absentés les ministres démissionnaires et le ministre Michel Pharaon. Au cours de la première séance, le gouvernement a exercé les prérogatives présidentielles qui relèvent de son ressort en cas de vacance de la magistrature suprême, conformément aux dispositions de l’article 74 de la Constitution. Le Conseil a ensuite exercé les prérogatives classiques qui sont les siennes en temps normal.


Le cabinet s’est penché en premier sur les dégâts causés par l’attentat de La Quarantaine et que les administrations concernées sont en train d’évaluer en vue de prendre les décisions adéquates à cet égard, selon le ministre de l’Information Ghazi Aridi. Par ailleurs, et après avoir examiné les violations israéliennes de la 1701, le gouvernement a appelé l’ONU à « assumer ses responsabilités et enjoindre à Israël de respecter les résolutions internationales ». Les ministres ont également été informés du fait que le ministère des Télécommunications a transféré les sommes qu’il devait à 762 municipalités pour la période précédant le 31 octobre 2007 et qui s’élèvent à quelque 12 milliards et 632 millions de livres.


Exerçant les prérogatives présidentielles, le cabinet a adopté des décrets portant sur la mise à la retraite de plusieurs officiers et sur la promotion des personnes qualifiées avant leur départ de la troupe. Les ministres ont aussi donné leur accord afin que l’institut supérieur de droit à l’université La Sagesse acquière la qualification de faculté de droit. Ils ont en outre autorisé la création de l’institut universitaire « Saydoune » pour la gestion, l’établissement d’un lycée public à Kolayli et la transformation de l’American University of Technology (AUT) en université.


Le cabinet a ensuite entamé sa deuxième réunion en se penchant longuement sur l’état général de la sécurité. De source informée, on indique que l’un des ministres aurait présenté à ses confrères des rapports sécuritaires « faisant état d’un plan élaboré par une partie régionale pour déstabiliser le pays et nuire à sa sécurité au cours des mois à venir ».


Le gouvernement a ensuite décidé de reporter la date de l’adjudication visant à privatiser le secteur de la téléphonie mobile et de proroger le délai du dépôt d’offres pour trois mois supplémentaires, d’autant que cette procédure devrait être amorcée après l’élection du prochain chef de l’Etat.


Auparavant, le Premier ministre Fouad Siniora avait pris la parole pour condamner fermement les violations israéliennes de la souveraineté libanaise, dont la dernière en date est l’enlèvement hier d’un ressortissant libanais. Il a également informé les ministres des résultats des contacts effectués à cet égard avec le commandement de la Finul.


Le président du Conseil a en outre réitéré son indignation face à l’attentat de La Quarantaine « qui porte atteinte à la stabilité et à la sécurité du pays ainsi qu’à ses relations étrangères ». Quant à la crise politique, il a déploré les « retombées néfastes (du blocage) sur l’économie du pays ».


« Le symptôme le plus inquiétant demeure la dégradation dangereuse du niveau du discours politique de certaines parties (…) qui accusent de félonie toute personne qui ne partage pas leurs opinions », a souligné le Premier ministre. S’élevant contre la campagne qui a visé le chef de l’Eglise maronite Nasrallah Sfeir, Fouad Siniora a affirmé que « le patriarcat maronite est l’un des principaux piliers de la création du Liban et demeurera la forteresse de la défense de la coexistence et de l’indépendance ».


Evoquant l’initiative arabe, le président du Conseil a exprimé son attachement au succès du plan de la Ligue. « La réunion quadripartite qui s’est tenue hier (jeudi) au Parlement est un développement positif qui devrait être complété pour élire un président et réactiver les institutions étatiques », a-t-il lancé.


Fouad Siniora a également une nouvelle fois condamné « les actes criminels et meurtriers commis par Israël à Gaza ». Et le Premier ministre de présenter enfin ses condoléances à la communauté chiite, déclarant que « le martyr du petit-fils du prophète ne sera jamais oublié », appelant à « s’inspirer des mœurs de l’imam Hussein pour sauver notre pays ».

المصدر:
l"orient le jour

خبر عاجل