Sfeir : « Ils » dessinent des plans et certains d’entre nous

Torbey : Nous œuvrons afin de purifier dans la mesure du possible le corps chrétien
Sfeir : « Ils » dessinent des plans et certains d’entre nous les mettent à exécution, « cela est inadmissible »…


Encore une fois, le patriarche maronite, Mgr Nasrallah Sfeir, a tenu hier à mettre en garde tous les Libanais.
« Il semblerait qu’“ils” soient en train de dessiner à notre intention un grand nombre de plans, et certains d’entre nous sont en train de les mettre à exécution ; cela est inadmissible », a ainsi relevé hier Mgr Nasrallah Sfeir devant une délégation des Forces libanaises-section Akkar, emmenée par le brigadier à la retraite Wehbé Katicha. Souhaitant que la situation au Liban soit de nouveau normale et que les Libanais demeurent en leur pays, qu’ils « renforcent la confiance qu’ils doivent avoir les uns envers les autres », le patriarche Sfeir a « prié Dieu » pour que le Liban en finisse avec ses misères et pour que, « ensemble, main dans la main, nous les Libanais puissions œuvrer afin que la patrie recouvre son indépendance et sa liberté ainsi qu’une paix durable


Puis, devant une délégation des habitants de Majdel-Jbeil venue lui rappeler sa disponibilité « en temps de guerre comme en temps de paix », le cardinal maronite a souligné son refus de toute guerre, de tout conflit interne : « Nous sommes frères quelles que soient les circonstances, et les frères doivent se solidariser, se soutenir et s’aimer… »


Le patriarche Sfeir a également reçu une délégation de la Ligue maronite présidée par Joseph Torbey, qui a tenu à rappeler combien Bkerké reste un « symbole pour les chrétiens, et pas uniquement au Liban, mais aussi dans tout le Machrek. Ainsi, entrer en conflit avec le patriarche devient une faute politique grave, qu’il faut s’employer à éviter : de telles situations provoquent le mécontentement et la colère non seulement des chrétiens, mais aussi de la majorité des Libanais », a affirmé Joseph Torbey, insistant sur l’importance du rôle de Bkerké au sein de l’entité libanaise. Et après avoir rendu un vibrant hommage aux positions et « au courage » du patriarche, le patron de la Ligue maronite a assuré qu’il allait œuvrer afin « de purifier dans la mesure du possible le corps chrétien et le corps libanais : les gens n’en peuvent plus des polémiques et des conflits, ils savent pertinemment que leurs leaders se disputent sur tout et n’importe quoi », a-t-il déploré, regrettant que « le monde avance alors que nous, l’on recule ». Pour Joseph Torbey, il faut mettre un terme à la paralysie des institutions, à celle de l’économie et à la façon de faire des responsables libanais.

 

« Il n’est de l’intérêt de personne d’aggraver les crispations – celles importées de l’étranger et qui se répercutent sur le plan interne nous suffisent », a-t-il dit, notant, en réponse à une question, que la Ligue maronite « reste en contact avec toutes les parties ».


Autre visiteur de Bkerké, l’ambassadeur d’Italie, Gabriele Checchia, avec lequel le patriarche a effectué un tour d’horizon de la situation locale.


Signalons que Mgr Sfeir a également présidé une réunion des évêques maronites consacrée à l’étude des textes du synode patriarcal concernant le patriarche et les évêques, ainsi que leur mission.

المصدر:
l"orient le jour

خبر عاجل