La Syrie tente d’entraver à Dakar une proposition d’appui au Liban

Ban discute du tribunal international avec Siniora en marge du sommet de l’OCI
La Syrie tente d’entraver à Dakar une proposition d’appui au Liban


Le Premier ministre Fouad Siniora est arrivé hier à Dakar où il a été reçu par le président du Sénégal Abdallah Wade, à l’aéroport international Léopold Sedar Senghor. M. Siniora participe en effet, avec notamment le ministre des Affaires étrangères (AE) par intérim Tarek Mitri, aux travaux du 11e sommet de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) qui se tient dans la capitale sénégalaise. Le Premier ministre a également été accueilli à l’aéroport par son homologue sénégalais Tsou Marieh et un nombre important de ministres, ainsi que par la garde d’honneur qui a joué les hymnes nationaux libanais et sénégalais.


Arrivé à l’hôtel Le Méridien de Dakar où il séjournera durant sa visite, il s’est immédiatement entretenu avec le ministre omanais des AE, Youssef ben Alawi, en présence de M. Mitri. M. Ben Alawi a ensuite déclaré à la presse que la réunion avait été « très cordiale » et qu’il était « optimiste car il ne fait pas de doute que cette crise pourrait être éventuellement résolue ».


Plus tard dans la journée, M. Siniora s’est réuni avec le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, pendant plus d’une heure. Les discussions ont été axées sur la crise qui perdure et sur le dossier du tribunal spécial pour le Liban. Par ailleurs, M. Siniora a aussi discuté avec le secrétaire général de l’OCI, Ikmaleddine Ihsan Oghlou.

L’incident syro-libanais


Hier soir, la tension a été telle, durant la séance de rédaction du projet de communiqué final, que le ministre sénégalais des AE a accusé son homologue syrien de troubler le climat de la conférence, en cherchant à transposer à Dakar son différend avec le Liban. Il a également accusé la Syrie d’ingérence dans les affaires libanaises. Le Liban a toutefois réussi à mettre en échec une tentative syrienne de provoquer un incident – pas diplomatique du tout – durant le sommet. La Syrie a en effet exprimé son souhait de modifier la clause du communiqué consacré au soutien au Liban, ce qui a causé un grand moment d’embarras dans la salle où se tenait la réunion et a retardé la séance du soir de plus d’une heure et demie. L’incident a été clos lorsque le sommet a décidé d’entériner une formule validée par le Liban et proposée par le Yémen, dans laquelle le soutien et la solidarité au Liban sont exprimés dans le projet de communiqué final.


Durant la séance du soir qui a suivi, le ministre sénégalais des AE a remercié M. Siniora et la délégation libanaise pour leur attitude positive « en dépit de toutes les difficultés qu’ils ont rencontrées ». Le secrétaire général du ministère des AE, Bassam Naamani, a ensuite pris la parole, il a remercié M. Ihsan Oghlou pour les efforts fournis afin de « parvenir à une vue unifiée de la clause de soutien au Liban sur laquelle nous avions buté. Vous aurez noté que notre délégation s’est montrée très coopérative, surtout que le sommet est organisé dans un pays ami du Liban, avec lequel nous avons les meilleures relations ». M. Naamani a ensuite indiqué que même si le Liban était contre le fait qu’un pays membre s’oppose à une proposition faite par un autre pays membre, il revient au Liban de se pencher sur des questions qui concernent « ses affaires internes » et il revient donc « au gouvernement libanais de déterminer quelles sont ses priorités » à cet égard. « Nous craignons de consacrer un dangereux précédent où un pays membre s’ingère dans les affaires d’un autre (…) ; ce qui contredit l’essence même du statut intérieur de notre organisation. » En dépit de cela, a souligné M. Naamani, « nous avons coopéré et nous avons réussi à trouver un moyen terme, une solution consensuelle qui puisse obtenir l’adhésion de l’autre partie ». « Nous ne sommes pas venus à Dakar pour troubler le sommet mais bien pour y participer de manière efficace (…). Nous avons été très surpris par une déclaration faite par le chef de la délégation syrienne Fayçal el-Mekdad (…) qui a accusé Fouad Siniora de faire circuler des propositions modifiant l’initiative arabe concernant le Liban ». M. Mekdad a également indiqué, a ajouté le délégué libanais, que « les autres délégations l’ont empêché » de donner suite à cette tentative et il a relevé « la malhonnêteté de certaines parties à l’égard de l’initiative arabe qui cherchent à la saper par tous les moyens ».
La clause de soutien au Liban a finalement comporté les termes suivants : « Soutien de l’initiative arabe tendant à résoudre la crise libanaise et appel à l’élection du candidat consensuel à la date prévue à cet effet puis la mise en place d’un gouvernement d’union nationale le plus rapidement possible, de manière à barrer la route à d’éventuelles conséquences négatives. »


En marge du sommet, le Premier ministre a également rencontré le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, ainsi que le ministre émirati des AE, cheikh Abdallah ben Zayed, qu’il a rencontré au Méridien.

المصدر:
l"orient le jour

خبر عاجل