Geagea : La Syrie prépare de nouveaux attentats au Liban

  La majorité n’acceptera pas le chantage continu  affirme le président du conseil exécutif des FL
Geagea : La Syrie prépare de nouveaux attentats au Liban


Le président du conseil exécutif des Forces libanaises, Samir Geagea, a fait état d’informations selon lesquelles la Syrie préparerait de nouveaux attentats au Liban, soulignant qu’à la base, il n’a pas été décidé d’arrêter ces attentats. M. Geagea a tenu ces propos lors d’une interview accordée à la BBC arabe.


Le leader des Forces libanaises a révélé que « certains services de renseignements relevant de l’Etat nous ont appelés à la vigilance. Ils ont des informations selon lesquelles certaines personnes sont surveillées et filées. Nous avons été formellement priés d’être vigilants », a-t-il dit.


En réponse à une question, il a indiqué que lui-même et la plupart des personnalités du 14 Mars font partie des personnes surveillées et qu’elles sont en train de prendre les mesures adéquates.
M. Geagea a souligné que la séance parlementaire du 22 avril sera ajournée. « Nous refusons de discuter de la formation d’un gouvernement avant l’élection d’un président. Quand Nabih Berry avait été élu président de la Chambre, nous n’avions pas lié cette élection à une quelconque condition relative au gouvernement ou encore à la loi électorale », a-t-il dit.


A la question de savoir si les réunions quadripartites (entre Amr Moussa, le président Amine Gemayel, le général Michel Aoun et Saad Hariri) n’étaient pas une manière de montrer que la majorité était prête à discuter des revendications de l’opposition, le président du conseil exécutif des Forces libanaises a indiqué que « cela est vrai ; d’ailleurs le fait d’accepter la candidature du général Michel Sleimane à la présidence constituait un énorme pas en avant, mais ceci ne veut pas dire que la majorité acceptera le chantage continu ».


Invité à commenter l’initiative de M. Berry (pour relancer le dialogue), M. Geagea a indiqué que « le chef du Parlement œuvre à se rapprocher de l’Arabie saoudite pour faire pression sur la majorité libanaise et ceci ne mènera à aucun résultat. M. Berry tente aussi d’effectuer un rapprochement entre la Syrie et l’Arabie saoudite, pensant que ceci pourrait mener à un résultat ».


A la question de savoir si l’Arabie saoudite a refusé de recevoir le président de la Chambre, le président du conseil exécutif des Forces libanaises a indiqué : « Je pense que c’est le cas, surtout après les déclarations des membres de l’opposition. Nous comprenons que les Saoudiens ne lui aient pas fixé de rendez-vous. Je pense que les responsables saoudiens sont mécontents de son attitude, notamment en ce qui concerne la fermeture du Parlement. » Il a également ajouté que selon ses propres informations, « lors de la visite du président de la Chambre au Caire, les dirigeants égyptiens ont informé M. Berry de la nécessité d’ouvrir les portes du Parlement. Ils ont considéré que la fermeture de la Chambre était un acte non démocratique, vain, en tout cas négatif », a-t-il poursuivi.


Interrogé sur l’initiative de dialogue lancée par le président de la Chambre, M. Geagea a indiqué que « depuis l’automne 2006 nous invitions l’opposition au dialogue au lieu de régler les problèmes dans la rue. Mais elle a refusé notre invitation ». « Nous avons déjà essayé le dialogue, mais nous sommes parvenus à une impasse », a-t-il conclu.

المصدر:
l"orient le jour

خبر عاجل