واكيم ممثلاً جعجع في إفتتاح معرض “اليسوعيون والحرب العالمية الاولى 1914-1918”

مئة عام مرت على الحرب العالمية الاولى، وللمناسبة إفتتح معرض “اليسوعيون والحرب العالمية الاولى 1914-1918” في المتحف الجوفي لكنيسة الآباء اليسوعيين، حيث تم عرض وثائق وصورا من ارشيفهم، تظهر الواقع الاليم الذي عاشه اللبنانيون، والمآسي التي تعرضوا لها خلال الحرب العالمية الاولى تلك الحقبة السوداء من تاريخهم.

وقد مثل رئيس حزب “القوات اللبنانية” في الحفل القيادي في “القوات” المهندس عماد واكيم حيث عرض اكثر من 100 وثيقة ونحو 50 صورة نبشها من الماضي استاذ التاريخ في الجامعة اليسوعية كريستيان توتل.

يتضمن المعرض نوعين من الوثائق:
الاول: رسائل من الآباء اليسوعيين الى السفراء وقناصل الدول الصديقة مثل اميركا وفرنسا، واخرى من الآباء الى بعضهم البعض في اديرتهم الموزعة بين بيروت وبكفيا وكسارة وتعنايل وزحلة ، وتروي الاحداث اليومية التي تعرضوا لها من اعمال الطرد والتهويل والتهديد، الى سرقة الاديرة والمدارس والجامعة وكلياتها، الى تخريب معمل تعنايل وحرقه، الى نهب معمل النبيذ في كسارة، وغيرها من الاحداث الاليمة … ويطلبون المساعدة لانقاذ ما يمكن انقاذه.
الثاني: المذكرات الشخصية للآباء اليسوعيين، وهنا تظهر الوقائع والحقيقة المرة، حيث يعبرون عن آلامهم ومآسيهم بصدق وعفوية بعيدا من البروتوكول والعبارات الديبلوماسية، وتترجم معاناتهم ومعاناة اللبنانيين واليومية.

“Les jésuites et la Grande guerre de 14-18 au Liban”:

C’est à la crypte du XIXème siècle de l’église Saint Joseph des pères Jésuites, qu’a été inaugurée l’exposition « Les Jésuites et la Grande guerre de 14-18 au Liban », le jeudi 15 mai 2014, à 18.30, en présence de nombreux officiels, ambassadeurs et invités.

Cet événement culturel exceptionnel s’est déroulé sous le patronage du ministère de la Culture au Liban, ainsi que du prestigieux label français « 14-18 », décerné par la commission scientifique du Centenaire 14-18, (commission mise en place par le gouvernement français pour commémorer la Grande guerre).

Apres les mots d’accueil du Père Provincial de la Compagnie de Jésus au Proche Orient, Victor Assouad s.j, et du Vice-Recteur de l’Université Saint Joseph le Père Michel Scheuers.j, son SE le ministre de la Culture Monsieur Raymond Arayji.

SE L’ambassadeur de France Monsieur Patrice Paoli a pour sa part souligné que Cette remarquable exposition  “Les Jésuites et la guerre de 1914-1918 au Liban” est l’une des premières manifestations labellisées « centenaire de la Première Guerre mondiale » ici au Liban. Elle contribue à faire mémoire de cette période de grande épreuve pour les populations, non seulement en Europe où le conflit s’était noué, mais dans bien d’autres régions du monde.

Faire mémoire de cela, dans une démarche historique authentique, c’est choisir la lucidité. Le travail réalisé par Monsieur Christian TAWTEL et par le Père WITTOUK est un travail authentique de préservation du patrimoine du Liban – quelle énergie, toutes ces années pour retrouver, classer, restaurer des masses considérables de documents ! – en même temps qu’une action résolue de communication, de mise à disposition, de « médiation culturelle » de ce patrimoine.

SE l’ambassadeur de Turquie au Liban a pour sa part prononcé un mot très touchant : « Les guerres divisent et parfois détruisent les peuples et les nations. Comme, c’était le cas pendant la Première Guerre, elles éliminent les empires, les Etats et les anciens ordres politiques. Mais les guerres, surtout après cent ans, unissent aussi les descendants des anciennes générations qui se sont battus et ont souffert, dans le but de réflexion et de recueillement. Je suis convaincu que cette exposition sert bien cette cause.

A travers les photos exposées ici nous nous souvenons des événements, des pertes et des malheurs de la Grande Guerre, pour que les épisodes tragiques de l’histoire se ne répètent plus. »

L’exposition fut inaugurée par une plaque commémorative de ce Premier Centenaire et a porté les mots suivants  « A la mémoire des Libanais et des Jésuitesvictimes de la Première Guerre Mondiale ».

Tous les mots ont rappelé l’importance du travail de recherche de Christian Tawtel et Pierre Wittouck s.j, qui ont mis en place cette exposition àl’occasion du Centenaire de la Grande Guerre, 1914-2014, et qui dévoilent encore de nombreuses pages oubliées de l’histoire des jésuites et des libanais durant cette période tragique. Les documents détaillent les terribles souffrances endurées par les habitants de la région, et en particulier de Beyrouth. Les témoignages des jésuites dénoncent surtout la brutalité des ottomans et dévoilent à quel point, la Grande Guerre renforça la cohésion et l’amour des jésuites pour leur ordre et pour le Liban.Des témoignages écrits par des prêtres jésuites, qui ont vécu la violence et les dangers subis par la population libanaise, révèlent au jour le jour, pour vaincre l’oubli et transmettre aux générations futures, les dures réalités qu’ont supporté héroïquement les libanais durant cette période dramatique de leur histoire.

Lettres, diaires, inventaires et notes personnelles, plusieurs milliers de documents poussiéreux et jaunis par le siècle, qui vient de s’écouler, ont été lus et sélectionnés, pour finalement être mis au jour par une équipe d’étudiants du département d’histoire de l’USJ (Ghina Barhouche, Sanahine Kassabian et Daniel Traboulsi) sous la direction de Christian Tawtel et Pierre Wittouck s.j,  organisateurs de l’événement.

A l’occasion de l’Armistice, l’exposition « les jésuites et la grande guerre de 14-18 au Liban » sera invitée en France en novembre 2014, par L’Association des Amis de la Bibliothèque Orientale de Beyrouth (AABOB) et sous le patronage de l’Ambassade du Liban en France.

المصدر:
فريق موقع القوات اللبنانية

خبر عاجل