kouyoumijian: contre le maintien de Hezbollah en dehors du giron de l’État

L’appui de M.Mike Pompeo à l’armée s’inscrit dans la continuité de la traditionnelle politique américaine au Liban axée sur le soutien aux institutions. Mais cet appui reflète aussi la détermination de Washington à affronter le Hezbollah, qu’elle considère comme un concurrent à l’armée, et rappelle l’importance pour le Liban de respecter la politique de distanciation par rapport aux conflits des axes.

C’est en tout cas sous cet angle que le ministre des Affaires sociales, Richard Kouyoumjian (Forces libanaises), perçoit le séjour de M. Pompeo au Liban. Interrogé par L’Orient-Le Jour, M. Kouyoumjian (qui a participé à la rencontre du secrétaire d’État avec le chef des FL, Samir Geagea, vendredi dernier à l’ambassade américaine) confie que Mike Pompeo a exposé la position américaine traditionnelle à l’égard du Hezbollah, tout en insistant sur l’importance de lancer le chantier des réformes économiques exigées par la communauté internationale dans le cadre de la conférence de Paris dite CEDRE. « Tout comme les États-Unis, nous sommes contre le maintien de l’arsenal du Hezbollah en dehors du giron de l’État. Nous avons donc réitéré notre attachement à la distanciation », souligne le ministre des Affaires sociales, mettant l’accent sur « le ton musclé » du message US adressé au parti de Hassan Nasrallah. « La balle est désormais dans le camp du Hezbollah. Il devrait s’acquitter de ses responsabilités et garder le Liban loin des retombées négatives de son ingérence dans les crises de la région et penser à remettre ses armes aux autorités et prendre activement part au processus d’édification de l’État », ajoute M. Kouyoumjian

المصدر:
L'Orient Le Jour

خبر عاجل